À propos

À PROPOS

La Banque africaine de développement (BAD) sous la houlette du Département Genre, Femmes et Société civile (AHGC) et en collaboration avec le Département du Développement de l'Industrie et du Commerce (PITD), soutient la croissance des micro, petites et moyennes entreprises africaines (MPME) opérant dans les industries créatives, notamment les chaînes de valeur de la mode, du cinéma et de la filière agroalimentaire.

En utilisant la technologie comme moteur du développement des compétences et de la capacité des industries créatives africaines, la Banque vise à stimuler la création d’emplois sur le continent, en particulier pour les femmes et les jeunes. Développer les industries créatives ferait de la culture africaine un argument de vente unique et pourrait aider les pays africains à mieux capter la valeur des chaînes de valeur mondiales. L’initiative est conforme au programme des High 5 de la BAD, à savoir : (i) Nourrir l’Afrique ; (ii) Industrialiser l’Afrique et (iii) Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique grâce à la stratégie pour l’emploi des jeunes en Afrique 2016-2025 et à la stratégie en matière de genre 2014-2018 du Groupe de la Banque.

Initiative Fashionomics Africa

En avril 2016, la Banque a commandé une étude de faisabilité qui a abouti à la mise en place d’une plate-forme prototype de Fashionomics Africa sur la base des recommandations de l’étude. Cette initiative vise 5 pays pilotes (sans toutefois s’y limiter), à savoir la Côte d’Ivoire, le Nigéria, le Kenya, l’Éthiopie et l’Afrique du Sud.

L’initiative Fashionomics Africa a pour objectif de contribuer au secteur du textiles, habillement et accessoires (TH&A) en Afrique au travers de:

  • l’augmentation du nombre d’entrepreneurs du TH&A accédant aux marchés grâce aux capacités du commerce électronique
  • l’augmentation de l’accès au financement en reliant les entrepreneurs du TH&A, les start-ups et les MPME aux banques commerciales ainsi qu’à des canaux de financement alternatifs
  • l’augmentation du nombre d’entrepreneurs du TH&A bénéficiant des compétences techniques et commerciales développées dans le cadre d’activités de renforcement des capacités
  • le renforcement de la transparence du secteur et l’offre des informations de marché pertinentes
  • la création d’emplois (qualifiés et non qualifiés) dans la chaîne de valeur du TH&A en Afrique
  • l’augmentation du nombre d’entrepreneurs accédant aux services de mentorat et de réseautage
  • la création de partenariats stratégiques avec les principales parties prenantes susceptibles de contribuer au programme
  • la création d’un climat des affaires plus propice
  • la contribution à l’organisation d’évènements de sensibilisation et de foires commerciales

L’objectif de la plate-forme Fashionomics Africa est de permettre aux femmes africaines et aux jeunes stylistes de créer et développer leurs activités. La plate-forme vise quatre objectifs spécifiques:

  • i. élargir l’accès aux marches (en développant une plate-forme complètement opérationnelle qui comprenne le commerce de gros et de détail) et la market intelligence;
  • ii. élargir l’accès au financement (la plate-forme permettra, entre autres, de faciliter l’accès au financement, non seulement en mettant les stylistes en contact avec les banques commerciales et les investisseurs établis, mais également en exploitant les canaux de financement alternatifs, tels que les mécanismes de financement participatif, et en les mettant en relation avec les investisseurs providentiels et en capital de risque);
  • iii. offrir des opportunités de mentorat et de réseautage ; et
  • iv. développer les compétences du groupe cible.
Témoignages

"Une marque ne peut pas se créer d’un simple geste. Elle représente beaucoup de travail et de savoir - faire. Il faut travailler dur pour que la marque finisse par être reconnue."

Pathé’O, Masterclass Fashionomics Africa à Abidjan (16-17 octobre 2019)

"Même sans financement au départ, il faut y aller pas à pas. Il faut montrer au potentiel investisseur que même à petite échelle nous y sommes parvenus. C’est ainsi que l’on gagnera progressivement leur confiance."

Fleur de Marie, Masterclass Fashionomics Africa à Abidjan (16-17 octobre 2019)

"Dans notre formation, nous privilégions la technique, la pratique et la rhétorique mais nous manquons d’experts pour nous aiguiller sur la création de valeur, le business canevas, etc. Cette masterclass vient renforcer les compétences des étudiantes. Il faut s’en inspirer pour réinventer l’école de la mode."

Michèle Okei Caroline, Directrice des études de l’EIFP Michèle Yakice. Masterclass Fashionomics Africa à Abidjan (16-17 octobre 2019)

FS Preloader